user preferences

New Events

Afrique centrale

no event posted in the last week

République Démocratique du Congo : la participation active des travailleurs

category afrique centrale | luttes en milieu de travail | entrevue author Thursday September 08, 2005 20:06author by Afrique XX1 Report this post to the editors

Article de "Afrique XX1", n°1 - automne 2003

L’existence d’un syndicalisme alternatif en République démocratique du Congo est rarement évoquée. Pourtant loin des clichés et sempiternels reportages sur la guerre civile, Lutte ouvrière, tente de changer la donne. Entretien avec son secrétaire général adjoint.


République Démocratique du Congo : la participation active des travailleurs
Afrique XX1 : Pouvez vous présenter votre syndicat ?

Jean MUSA : Notre organisation syndicale s’appelle LUTTE OUVRIERE. Ce syndicat est né le 29 mars 2003. Contrairement au syndicalisme dépassé où la lourdeur de la permanence budgétivore asphyxie les travailleurs, notre syndicat instaure un syndicalisme de développement pour la prospérité de ses adhérents. A titre d’exemple, la section syndicale d’entreprise -syndicat de base- est doté des moyens efficaces de sa politique d’épanouissement grace à l’attribution de 50% des cotisations syndicales. Ceci n’existe dans aucune autre organisation syndicale au pays. L’historique de LO est un cursus révolutionnaire. Il s’agit d’une scission d’avec un autre syndicat inféodé au patronat. Devant cette situation douloureuse, certains militants ont pensé qu’il n’y avait plus de collaboration possible avec ceux qui bradaient les principes de solidarité et de lutte ouvriere qui sont l’honneur de tout mouvement syndical digne. C’est ainsi que nous ne pouvions nullement nous taire face à l’exploitation, l’asservissement, l’humiliation dont les congolais sont victimes en général et la masse laborieuse en particulier. La Lutte Ouvriere est un syndicat national interprofesssionnel qui regroupent des membres actifs dans les entreprises du secteur public et privé à travers les comités syndicaux et ce en attendant l’organisation des éléctions sociales libres suspendues par le Gouvernement. Nous sommes implantés dans 4 provinces sur 7 sous controle du gouvernement car, les 4 autres provinces de l’Est du pays se trouvent toujours sous le contrôle de la rébellion.

Quelles sont les bases de votre action ?

La LO a l’ambition de réunir tous les travailleurs intellectuels et manuels , ruraux et urbains en vue de l’étude, la défense et du développement des intérets professionnels ainsi que du progres social, économique et moral de tous ses membres. En RD CONGO le mouvement syndical est tres malade et ne joue pas pleinement son role moteur et catalyseur dans le processus du développement national. Le panorama syndical n’est pas du tout enviable : c’est un véritable panier à crabes, il souffre de sénilité. C’est pourquoi notre spécificité consiste à donner du sang nouveau, à faire la différence, notamment en suscitant la participation active des travailleurs et en veillant à la promotion d’une démocratie participative par la conscientisation, la sensibilisation, l’éducation et la formation des membres. Bref, l’émergence d’un syndicalisme d’excellence, la vulgarisation des droits et devoirs des travailleurs ainsi que la dénonciation de toute violation des normes internationales. LO se veut un instrument efficace d’eveil de conscience. La situation sociale est tres mediocre malgré la promulgation par décret présidentiel n°080/2002 du 03 juillet 2002 portant fixation du SMIG, lequel est fixé à l’équivalent de 1 dollar par jour mais non appliqué à ce jour. Nos revendications principales sont à l’heure qu’il est l’application du salaire convenable pour accéder aux besoins vitaux. Elles visent aussi l’application, sans restrictions, des droits de l’homme en général.

Avez-vous des liens avec d’autres organisations syndicales ?

Oui. LO entretient des relations d’amitié, de fraternité et de solidarité avec tous les syndicats en RD CONGO ainsi qu’avec tous les travailleurs du monde dans le cadre du respect mutuel, de sa charte et de la solidarité internationale. C’est pour cela que nous saluons notre lien avec la CNT.

Quelle est votre position quant à la guerre civile qui règne dans votre pays depuis 1998 et aux accords de l’été dernier ?

A propos des accords politiques, l’espoir est permis mais il sied de rester lucide intellectuellement pour visualiser la paix durable et la réunification du territoire national. On peut faire confiance à la signature des rebelles qui sont lassés de combattre le gouvernement de Kinshasa et de tuer les innocents citoyens.Mais,il faut prendre avec précaution certaines déclarations opportunistes. Il ne faut pas être naïfs. C’est pourquoi le syndicat LUTTE OUVRIERE reste prudent et souhaite voir les soldats rwandais quitter les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, le Maniema et Kisangani.


Propos de Jean MUSA, Secrétaire général adjoint chargé des relations extérieures de LUTTE OUVRIERE

Related Link: http://www.cnt-f.org/
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Neste 8 de Março, levantamos mais uma vez a nossa voz e os nossos punhos pela vida das mulheres!
© 2005-2019 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]