user preferences

New Events

Amérique centrale / Caraïbes

no event posted in the last week
Search author name words: Patrick Elie

Mon père est mort et je suis en colère

category amérique centrale / caraïbes | impérialisme / guerre | presse non anarchiste author Friday February 24, 2012 00:22author by Patrick Elie Report this post to the editors

J'ai perdu mon père, le dimanche 12 février à 1:30 a.m. Ces cendres ont été inhumées le 17, jour de son anniversaire de naissance. Il aurait eu 89 ans. Quoi de plus banal et en même temps d'exceptionnel dans un pays ou l'espérance de vie dépasse à peine 50 ans.

Banal aussi est la tristesse que j'éprouve, ainsi que le grand vide et les angoisses provoqués par ce départ innattendu. La mort est soeur siamoise de la vie, mais elle nous choque toujours quand elle touche ceux que nous aimons et qui nous ont aimé.

Par contre, j'ai plus de mal à comprendre la sourde colère qui m'envahit et m'enpoisonne depuis l'agonie et le décès de mon père.

Tout a commencé par un incident assez courant chez les plus de 80 ans: une chute causée par une perte d'équilibre et suivie par une fracture de la hanche droite. Grave, mais pas fatal. Il y avait certes de quoi s'inquiéter, mais pas de se préparer au deuil. Cette chute aurait eu lieu à La Havane, que mon coeur n'aurait pas raté un battement. En ce moment même, mon père aurait été assis à mes côtés pour me voir écrire et me critiquer.

Mais cela s'est passé dans ce lieu-dit Haïti, dans cette capitale-sangsue, qui n'en finit pas de saigner le reste du pays et continue de se camper dans sa pitoyable arrogance, malgré la terrible leçon du 12 janvier 2010.

En dépit de cette tragédie que j'avais paradoxalement espérée salutaire, de dizaines de milliers de membres brisés, plus de 2 ans plus tard, il n'existe pas un hôpital correctement équipé pour l'intervention orthopédique que nécessitait mon père.

Il a donc fallu choisir entre la peste et le choléra: un hôpital disposait d'un "amplificateur de brillance", un second d'une "table orthopédique de traction". Il fallait faire vite et nous avons opté pour le premier.

Résultat: l'intervention initiale a échoué. La seconde, réalisée 3 jours plus tard, après que j'eus loué la fameuse table, a parfaitement réussi. Mais le patient presque nonagénaire a dû subir,dans la même semaine, 2 opérations chirurgicales traumatisantes et recevoir 9 unités de sang transfusé. C'était franchement trop exiger, même d'un homme aussi exceptionnel que mon père.

Je suis reconnaissant aux médecins compétents et dévoués qui l'ont entouré dans ses derniers moments, victimes comme lui d'un système de santé publique et hospitalier médiocre et insensé.

J'espère désespérément, que sa mort et mon cri de colère serviront à réveiller un État, une élite et une société toute entière qui s'installent avec une suspecte délectation dans l'anomie.

Je terminerai en rendant hommage au sens de l'humour de mon père, parfois épicé d'une pointe de cynisme, en citant Alphonse Allais: "La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmissible". Cet aphorisme l'avait bien fait rire, quand je le lui ai servi, sur son lit de douleur.

Et puis ce texte, écrit à une époque où la Faucheuse ne grattait pas encore à ma porte:

Yo tout ap rele: "Ban m lavi
A vie !"
Èske nou tande:
"Pa lanmò, tanpri souple"
Poutan
Se lavi ki bay lanmò
Tankou grenn mango
Ki vin mi
Ki tonbe epi ki pouri
Se lanmò ki bay lavi
Tankou fanm ki kaselèzo
Grenn mango pouri
Ki jèmen
Pouse sou fòm pye mango
Ki fleri, epi retounen
Donnen.

On s'accroche à mort à la vie
Pourtant quand on pense
C'est une expérience
Dont nul n'est sorti vivant.
La mort, on l'abhorre
On craint d'en traverser le fleuve
Mais quand auprès d'elle
Une ou plusieurs nuits on dort
On en revient avec des ailes
Doté de neufs vies neuves.

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
George Floyd: one death too many in the “land of the free”
© 2005-2020 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]